Expo / Musée de Folklore et des imaginaires

MuFIm

Réduit des Sions, 36
de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30 (dernière entrée à 13h et 17h)
fermé le mardi
Accès PMR : non  


Dans le cadre de BORDER, les artistes sont invités à dialoguer avec les objets et documents folkloriques et ethnographiques. Avec humour et sensibilité, ils relient les collections à des problématiques sociales actuelles et encouragent une visite active et critique à la portée de tou.te.s.

Le réparateur de rues, Emmanuel (Manu) Bayon, poursuit son travail de soigneur de biens publics dans les collections muséales. Avec de nouvelles créations et les traces de travaux réalisés dans différentes villes dont Tournai, il attire ingénieusement l’attention sur des zones oubliées et invite à prendre soin du collectif.

Depuis 2018, le photographe Vincen Beeckman rencontre et photographie régulièrement des habitants du quartier social du Maroc situé en périphérie de Tournai. Il y associe depuis 2021 l’artiste Kasper Demeulemeester. La confiance acquise au fil du temps, fait de chaque image un témoignage significatif de la personnalité des modèles, l’éclosion dans la relation d’un moment de pure vérité.

Mohammed Alani s’empare d’objets quotidiens qu’il détourne et déconstruit. Un surréalisme ludique se joue alors des habitudes et pousse à s’interroger avec le sourire sur la relativité des perceptions.

Dans les œuvres d’art visuelles de la série Gender Blues, 2022, Various Artists explorent le protocole par lequel les villes nomment leurs rues d’après des personnes d’importance historique. Plus de 200 ans après le début de ce phénomène, les rues portent encore majoritairement le nom d’hommes.