Expo / Le Carillon

Grand Place, 64 
du vendredi au dimanche, de 11h à 19h – en semaine sur rendez-vous
Réservation conseillée sur place ou en ligne
Accès PMR : rez-de-chaussée


Conçu par l’architecte Henry Lacoste pour les brasseries Carbonnelle et Dumortier, inauguré en 1939, cet immeuble Art Déco est l’un des rares à résister aux bombardements de la Grand Place durant la Seconde Guerre mondiale, grâce à sa toiture de béton armé, innovante pour l’époque. Très lumineux, les étages du Carillon offrent une vue imprenable sur la ville. Le bâtiment actuellement en travaux est le lieu idéal pour imaginer un avenir dans lequel tout est encore à construire.

Au Carillon, en plus des lithographies de la collection Le Grand Large-Territoire de la pensée, une dizaine d’artistes contemporain.e.s interrogent les migrations. Loin des clichés, du bruit médiatique, des chiffres et du sensationnalisme, les récits d’exil, œuvres documentaires, regards sensibles, poétiques, décalés transmettent avec une profonde empathie, le désespoir face à la guerre, à l’absurdité des politiques migratoires européennes et nationales, mais aussi et surtout l’espoir d’une prise de conscience, d’un avenir meilleur. Une lueur d’espoir que l’on retrouve également dans le projet de drapeaux Road of Change (S.M.A.K., Gand), exposés au rez de chaussée du Carillon.

À l’occasion de la triennale BORDER, les artistes Priscilla Beccari et Emmanuel Bayon ont créé chacun.e un drapeau et une lithographie, visibles sur la façade et au premier étage du Carillon.

ARTISTES : Mohammed Alani, Abdullah Al Hakawati, Alain Bornain, Darwin Chapelier, Alexia Creusen, Céline Cuvelier, Wilfried Dsainbayonne, Thomas Israël en collaboration avec Reza, Johanna de Tessières et Olivier Papegnies, Larbitslab, Sébastien Laurent, Sofhie Mavroudis, Mathieu Pernot, Théo Romain, Oussama Tabti, Cathy Weyders